Le coaching du travail : une réponse individuelle au malaise professionnel

Le travail est au cœur des grands thèmes de l’existence, avec la naissance, la sexualité, la maladie et la mort. Mais les personnes désireuses de progresser, de changer d’activité et qui connaissent des difficultés dans leur vie professionnelle n’ont pas d’interlocuteur spécifique pour les aider individuellement, au contraire des autres maux de la condition humaine, de la vie affective et psychique ou de la maladie en général.

Certes, le thème du travail occupe massivement l’espace politique et économique, universitaire et médiatique, en particulier en ces temps de crise. Il a un ministère à lui tout seul, des syndicats pour le défendre, des organismes pour indemniser quand il fait défaut, des psychologues pour le prendre en charge dans l’entreprise, des spécialistes de l’orientation, de l’éducation et de la formation et autant d’experts prompts à anticiper ses évolutions.

Mais de l’individu face à la question du travail, rien ou pas grand-monde. Alors qu’il est naturel de consulter un spécialiste pour par exemple échapper à une addiction ou en cas de panne sexuelle, réduire ses impôts ou gérer un patrimoine, la personne est seule devant ses problèmes professionnels, qu’elle ait des projets ou pas.

Or, le travail est intimement lié au désir humain, à la dimension désirante du sujet. Malheureusement, le lien entre désir et travail est méconnu ou ignoré. D’un côté, le travail est absent du champ de la plupart des thérapeutes et des intervenants de la relation d’aide. De l’autre, le désir est étranger à l’entreprise et autres acteurs de la vie économique et sociale.

Erreur, car l’émergence d’un désir professionnel et l’exercice d’une activité procèdent des mêmes mécanismes qui sont à l’œuvre chez tous les individus : l’histoire personnelle, l’enfance, la relation à l’autre, la satisfaction des besoins de reconnaissance ou de puissance parmi les nombreux facteurs qui participent à la construction de chacun d’entre nous.

La conjugaison de la psychanalyse et du coaching individuel est une réponse innovante à la carence de prise en charge des personnes, qui souhaitent transformer leur vie professionnelle à travers un projet mais qui éprouvent des difficultés, qu’il s’agisse d’un changement d’employeur ou d’activité, du passage du salariat à un statut libéral ou indépendant, d’une première expérience professionnelle ou d’un retour à l’emploi.

Il est urgent d’entendre les “maux” et les “mots” du travail au même titre que les autres blessures du corps et de l’âme. Ainsi, si le travail n’est pas une maladie, ça se soigne…

© Christophe Nagyos / 12 février 2016

3 réflexions au sujet de « Le coaching du travail : une réponse individuelle au malaise professionnel »

    1. C’est précisément parce que la problématique du travail, pour les sujets, se fonde en grande partie dans leur vie psychique que le coaching soutenu par la psychanalyse appliquée est une réponse pertinente.

  1. Dans le domaine du recrutement il faut quand reconnaitre que les compétences et l’expérience des candidats sont essentielles…
    Cependant il vrai aussi qu’on devrait prendre en compte le profil psychologique des personnes afin de ne pas arriver à des situations de blocage quand la personne est recrutée, ce qui arrive encore trop souvent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *